À l'affiche

Nicolas F. Paquin à Toronto: une première de rêve

09/01/2019

1/6
Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags
Please reload

Me suivre
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Classic

Plein d'années de groupies

16/08/2016


Oh! En fermant mon ancien site, j'ai récupéré une page de commentaires de lecteurs, que je ramassais sans trop de logique ni de rigueur. Je ne pouvais pas me défaire de ça.  Allez, faites comme tous ces groupies et donnez-vous le goût!

 


Les commentaires des lecteurs...

À propos de Sous le feu de l'ennemi:

"Honnêtement, je n'ai absolument rien de négatif  à dire sur le premier volet de la trilogie Les Volontaires, Sous le feu de l'ennemi." (Anne-Marie Lobbe, critique littéraire, Journal de Montréal, juin 2014)

"J'ai lu votre livre "Sous le feu de l'ennemi" que j'ai grandement apprécié. Je vous encourage à poursuivre dans ce sens. Je l'ai acheté à l'ouverture de la nouvelle bibliothèque..." (Carmen, janvier 2015)

"Amis ! Procurez-vous ce roman. Je l'ai acheté cette semaine chez mon libraire du coin et l'ai dévoré en une journée. On s'attache aux personnages, l'histoire est captivante et pleine de rebondissements. Vous aimez Québec, on s'y croirait comme dans le "I confess" d'Hitchcock tourné à Québec en 1953. Il y a donc du Hitchcock, un rythme effréné, une légèreté "à la Tintin" mais le tout dans une histoire vraisemblable et richement documentée. On rit, on pleure (surtout l'épilogue) et on apprend!" (Pascal, mai 2014)


À propos de Piégés:

" Mission accomplie pour ton livre. Je viens de le finir. Par bouts, surtout vers la fin, j'ai oublié que c'est toi qui l'avais écrit. Et même si je suis trop vieille pour les romans jeunesse et même si je les connaissais avant même d'ouvrir le livre, j'ai embarqué dans l'histoire et ai été touchée par la fin.

Accouche-nous-en de plus, des comme ça." (Justine, mars 2013)


À propos de Atours & Alentours:

"Salut Nicolas.

Toutes mes félicitations pour ce très beau livre que tu viens de publier. Les photos y sont superbes et ta présentation est invitante. Comme sa diffusion est provinciale, j'espère qu'il saura attirer des visiteurs dans la région de Saint-Jean, qui mérite d'être connue pour autres choses que ses montgolfières étrangères. La beauté de son paysage, ses édifices (pour ce qui en reste), témoigne d'un riche passé que la population mériterait de redécouvrir par votre ouvrage. Il ajoute de la fierté à tous johannais, même à ceux qui ont quitté la région depuis si longtemps. Encore bravo."
(Jean-Paul, mars 2013)


"...le livre se lit comme un roman, un roman d'aventures, des aventures comme des sketches. Des épisodes dans la vie de... Et la vie en est au centre. Elle dit : regardez autours, on a vécu." (Pascal, janvier 2013)

"Merci à toi cher Nicolas. Grâce à toi et au fabuleux texte que tu as rédigé dans Atours et Alentours, je redécouvre Saint-Jean-sur-Richelieu. Tu as révélé l'âme du patrimoine bâti de la région. Bravo et merci!" (Jean, janvier 2013)

"Salut Nicolas,
 J'ai terminé la lecture du volume cet après-midi et je m'en suis délecté d'un couvert à l'autre.
 
Autant la qualité des textes que celle des photographies de grande qualité ont su capter mon intérêt et le conserver tout au long de ma lecture.  L'oeuvre nous donne définitivement le goût de revisiter les attraits de notre région." (Philippe, janvier 2013)


À propos de De Vice ou de mort:

"Au fait, je te lis et j'adore... tu as un style qui éclabousse et qui ne va pas dans la dentelle, on voit les scènes. Tes descriptions sont fécondes, ton rythme soutenu et efficace et l'histoire (de Vice ou de mort) nous amène aux confins de ce monde un peu perdu de l'adolescence qui se brûle les ailes aux barrières du pouvoir adulte. On parcourt aussi la quête d'identité sexuelle, certes, mais aussi celle de toute une identité d'avenir. Que c'est dur, finalement, être jeune !!!" (Christiane, 2012)

"Heureusement qu'il n'y a que 144 pages. On a tellement hâte de savoir ce qui va arriver qu'on le dévore littéralement. L'intrigue est soutenue et il y a de l'humour. Je me suis bien amusée."
(Cassandra, sur vizzion50.com, 2011)


"Un jeune journaliste sans travail enquête sur une affaire de trafic de CD et de MP3. Ses aventures loufoques l'amèneront à découvrir également un réseau de prostitution et à se questionner sur sa sexualité Écriture fluide et spontanée. Une touche d'humour et une intrigue complexe mais captivante.

Au lecteurs de 16 à 35 ans qui aiment les récits pleins de rebondissements."
(Francis M Blouin, sur L'Internaute, 2011)


“"On oscille dans ce livre entre l'humour du héros et l'aspect parfois dur de certaines scènes. Le style est pêchu : vif et remuant, parfois même insolent, bref, on ne s'ennuie pas."” (Marc Suquet, Mauvais Genres, août 2010)


"Sensationnel! Une intrigue un brin déjantée, mais captivante comme un film de James Bond. Abel Bates, le héros de ce roman, est un sacré numéro. Il est quelque peu insouciant et même un peu impertinent (épisode du kidnapping dans sa propre voiture par  une dondon sans classe). Côté style, descriptions inusitées et interjections savoureuses. Wow! (Le Forum du guide, mai 2010)


"Roman policier avec une touche d'humour et de sarcasme.

Un journaliste qui a perdu son emploi tente de trouver qui se cache derrière le trafic de CD et de MP3. L'action se déroule entre St-Jean-sur-Richelieu et Montréal (et même sur l'autoroute !). L'auteur emploi des métaphores plutôt inusités mais très efficace. Son style d'écriture est jeune et dynamique. Son vocabulaire est très varié. Les dialogues sont succulents à souhait. Les péripéties sont enlevantes et captivantes même si parfois l'action est exagérée. On sort étourdit de cette lecture, mais complètement sous le charme d'Abel Bates, le personnage principal qui tient de Tintin, mais après avoir pris des substances illicites.

Je recommande fortement."
(Pause lecture.net, 11 mai 2010)


"“Une réussite totale. Il y a un dosage entre humour et drame. Les intrigues nous tiennent en haleine du début jusqu’à la fin, si bien que, si vous commencez le roman de Nicolas Paquin, vous allez vouloir le terminer dans la même journée."” (Benoit Fréchette, Côté Blogue.ca, mai 2010)


“"L’"écriture de M. Paquin se veut dynamique, rythmée, sonore et très descriptive. Le personnage nous raconte ce qui lui arrive au moment précis où il le vit. L’'humour noir est aussi très exploité à travers le roman.”" (Marie-Ève Dumont, Le Canada français, avril 2010)


“"Rebound littéraire, assurément!”" (Blogue Des Headphones et du titane, novembre 2009)


"J'’ai aussi apprécié le ton ironique, grinçant et même cinglant de l'’auteur. Le tout sur un fond d'’enquête qui est plus un prétexte qu’'autre chose mais ça nous convient parfaitement car le roman capte notre attention du début à la fin." (Blogue Chez Frisette, avril 2009)


"“... l'’auteur sait mener une histoire et intéresser le lecteur presque du début à la fin."” (Jean-François Crépeau, Le Canada Français, janvier 2009)


"“Ce que j’'ai apprécié le plus de ce roman, c'’est que n'’importe quel universitaire a déjà vécu des moments comme ceux qu'’Abel vit...”" (Caroline Pilon, La Mission, décembre 2008)



À propos de Banlieue blanche:

"D'abord je vous recommande de lire le premier roman des aventures d'Abel Bates : De Vice ou de mort, pour situer les personnages. Un très bon policier d'ailleurs. Nous retrouvons donc notre journaliste dans une autre aventure invraisemblable où intrigue, suspense nous sont servis sur un plateau d'argent. Vous ne resterez pas sur votre faim: vous en voulez de l'action, et bien vous êtes dans le bon livre. Il y aura sans aucun doute de prochaines péripéties de Bates. Je nous le souhaite. Nicolas Paquin: un auteur talentueux et prometteur."
(Joane Charron, sur vizzion50.com, 2011)


2011: Banlieue blanche est classé "Coup de coeur" sur le blogue Thrillers (www.polarisez.blogspot.com)


"Ce qui ma le plus impressionné dans ce livre, au-delà de l'histoire en elle-même, c'est l'écriture de cet auteur. Une narration très colorée, avec beaucoup de belles figures de style... Ainsi, c'est une écriture fluide, bien ficelée, invitante qui nous permet de suivre le personnage d'Abel Bates, dans ses pensées, son raisonnement, son interprétation des situations. Une bonne gradation aussi dans laction pour en arriver au point culminant à la fin..." (Shirley Noël, Info-Culture.biz, octobre 2010)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Pour me suivre, à condition de garder une distance raisonnable

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

© 2019 - Nicolas F. Paquin. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now